Il y a maintenant peu de choses relatives à notre expat, à notre retour. aussi ce blog est-il un peu vide... Je le garde, qui sait, peut-être dans quelques temps (semaines, mois années ?) j'aurais des choses plus pertinentes à vous raconter que "on est content d'être rentrés" ou "c'était mieux là-bas".

En attendant, billet du jour en rapport avec notre retour : la SECU, et... ses conseillers téléphoniques.

Il faut faire le 3646 d'un poste fixe pour joindre un conseiller. Une demoiselle en général.

A qui on explique ... mutation, départ à l'étranger, CFE, mutation et retour => réimmatriculation, dossier déposé en avril, docs demandés et renvoyés il y a un mois. pas de nouvelles, quelles nouvelles ?

Demoiselle number 1 : ah mais de toute façon, avant que votre demande ne puisse être prise en compte, vous devez justifier de 3 mois de résidence en France.
Moi : ah... on ne me l'a jamais dit... Donc je dois faire quoi ?
Elle : remonter un dossier complet avec 3 quittances de loyer par exemple,
Moi : ah, euh... dites-moi, pourriez-vous accéder au dossier et me dire si ces pièces sont vraiment requises, car j'ai eu plusieurs contacts, et on ne n'en a jamais parlé ?
elle : bien sûr, Madame. Merci de me donner votre numéro de sécurité sociale.
Moi : 1...
Elle : ah, vous appelez pour votre conjoint ?
Moi : oui, effectivement.
Elle : je suis désolée, je ne peux pas vous donner d'information, il faut que votre conjoint nous contacte.
Moi : je comprends, mais il n'en a pas le temps, et c'est moi qui ai suivi toute la procédure, j'ai déposé, et tout, on ne m'a jamais refusé sous prétexte que c'était pour mon mari.
Elle : ah, mais au guichet c'est différent. Par téléphone, je ne peux pas vous répondre si vous n'êtes pas l'assuré.
Moi (qui m'énerve un chouille) : enfin, j'ai appelé il y a un mois, et la demoiselle, par téléphone, m'a renseignée pour la même situation, elle m'a épargné 3h de perte de temps au guichet, c'est bien le but de ce service téléphonique ? Je peux vous donner toutes les infos personnelles de mon mari, si vous voulez vérifier ! Je ne vois pas ce qui vous empêche de...
Elle : je suis la procédure, je n'ai pas le droit blablabla
Moi (fort calme d'un coup : ce n'est pas la peine d'insister, elle ne peut pas comprendre) : vous suivez la procédure parce que vous ne voulez pas prendre de risques, vous êtes une frileuse, qui refuse d'assumer plus que sa petite part. Je vous comprends, mais je ne vous envie pas. Bonne journée, Mademoiselle.

Je raccroche, et ... je rappelle : peu de chance de tomber sur la même mal-embouchée !
et effectivement, Demoiselle numéro 2 a été fort serviable : elle m'a demandé des infos pour vérifier ma bonne foi, et j'ai pu avoir mes infos : le dossier est clos, l'attestation est partie lundi dernier, pour plus de sûreté, elle nous en revoie une de plus. On peut commencer à se faire rembourser, pas de souci !
Demoiselle numéro 2, je t'aime ! Bon, je ne le lui pas dit comme ça, hein, mais je lui ai fait part de mon grand contentement.

La SECU, c'est fait ! et vous noterez que dans notre situation (français déjà enregistrés, partis et revenus sur une mutation - pas des embauches successives), justifier de 3 mois de résidence avant de commencer les démarches, c'est de l'intox.

Restent... les cartes vitales : prochain "combat", qui devraient prendre plusieurs mois, mais qui ne gêne normalement pas les remboursements.

Sur les bons conseils de Claudine, je vais commencer à envoyer par petits bouts nos demandes de remboursements de frais médicaux.